Basilique Notre-Dame, Montréal © TQ/P. Mastrovito

Le patrimoine religieux

Depuis les débuts de la Nouvelle-France au 17e siècle, la religion et les manifestations populaires de la foi sont une composante essentielle de la société québécoise. L’évangélisation des Autochtones et le rayonnement de la foi catholique en Amérique ont occupé une place prépondérante dans l’évolution de cette possession française puis britannique. Aujourd’hui, de nombreuses églises et sanctuaires témoignent de cette tradition séculaire et du double héritage religieux et culturel du Québec.

Lieux de culte et de culture

Plusieurs congrégations religieuses sont à l’origine de la création de petits musées qui permettent de mieux comprendre les premières heures de la colonie française d’Amérique. C’est le cas, notamment, des musées des Ursulines à Québec et à Trois-Rivières ou du Musée des Hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Montréal. Loin des grands centres, les monastères et les abbayes représentent pour leur part des havres de paix et de méditation et des haltes prisées des voyageurs, telle la splendide abbaye bénédictine de Saint-Benoît-du-Lac, sur le lac Memphrémagog.

En plus de l’Oratoire Saint-Joseph de Montréal, il existe un petit oratoire au mont Saint-Joseph, qui domine de ses 555 m la ville de Carleton-sur-Mer et la superbe baie des Chaleurs, en Gaspésie.