Tadoussac, Manicouagan © TQ/L. Turgeon

Le Saint-Laurent

Le Québec est traversé dans sa partie méridionale par le Saint-Laurent, un des grands fleuves du globe et une route d’accès immémoriale aux Grands Lacs, situés au cœur du continent. Depuis son exploration par Jacques Cartier au 16e siècle, ce fleuve au long cours constitue une véritable eau de vie pour les Québécois qui peuplent ses rives. Ouvert et accueillant, toujours présent mais sans cesse mouvant à l’image du Québec, le Saint-Laurent vous invite à des découvertes fascinantes.

Par la route

La route longe ses deux rives, permettant d’apprécier un littoral tour à tour champêtre, montagneux ou sauvage depuis l’amont de Montréal jusqu’à la pointe de la Gaspésie ou aux limites du Labrador. Partez en voiture, en moto, à vélo sur la route qui le longe de part et d’autre sur des centaines de kilomètres. Une odyssée inoubliable entre ciel, terre et mer!

Le fleuve des routes

Le fleuve est ponctué de villages dont les origines remontent souvent à l’époque coloniale. Cinq circuits riverains permettent de l’explorer sur la plus grande partie de son cours : le Chemin du Roy, la Route de la Nouvelle-France, la Route du Fleuve, la Route des Baleines et la Route des Navigateurs. Ports de pêche ou villages ruraux, villes industrielles ou hameaux propices à la villégiature, chacune des localités qu’ils traversent possède un riche patrimoine culturel et naturel.

Le train léger de Charlevoix longe directement le fleuve entre Québec, Baie-Saint-Paul et La Malbaie. Le train Montréal-Gaspé de VIA Rail relie les villes riveraines de Montmagny à Mont-Joli sur plus de 250 km.

Le fleuve des parcs

De fascinants parcs nationaux se trouvent sur le littoral du Saint-Laurent : Le Bic, Forillon, Miguasha et l’Archipel-de-Mingan. Les rives du fjord du Saguenay, colossale entaille rocheuse dans le cours de cet affluent du fleuve, sont intégrées à un parc national très prisé des amateurs de plein air. Le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent protège sur plus de 1100 km² la faune aquatique à la jonction de ces deux cours d’eau. Et près de Québec, la réserve nationale de faune du Cap-Tourmente est une des principales haltes migratoires saisonnières des oies des neiges.

Corne de brume

Plusieurs phares ponctuent toujours le littoral du Saint-Laurent, dont ceux de Pointe-des-Monts sur la Côte-Nord et Pointe-au-Père sur la rive sud. Profitez de vos arrêts pour visiter l’un des musées mettant en valeur le patrimoine maritime. Parmi ceux-ci : le Site historique maritime de la Pointe-au-Père, les musées maritimes de Charlevoix et du phare de Matane.

Le pont de Québec (1917) et le pont Victoria (1859), à Montréal, étaient considérés, à l’époque de leur construction, comme des chefs d’œuvre d’ingénierie.

Sur les flots

Si les grands navires de croisière se plaisent toujours à remonter le cours du Saint-Laurent, c’est que le Québec vu du fleuve possède une magnificence et une intensité incomparables! Embarquez-vous à votre tour et laissez-vous séduire par des panoramas sans cesse changeants.

Bienvenue à bord

Le fleuve, son estuaire et son golfe sont trois mondes en un seul : vous avez l’embarras du choix! Sur les routes littorales, quittez le volant pour emprunter un des traversiers qui relient les deux rives du Saint-Laurent ou pour faire une excursion commentée dans les îles. Montréal et Québec vous offrent des balades portuaires, des soupers croisières ou de romantiques promenades nocturnes en bateau avec vue sur la ville ou sur les feux d’artifice.

Profitez de la présence dans le Saint-Laurent d’une douzaine d’espèces de baleines, du béluga aux grands rorquals, pour aller les observer de plus près en canots pneumatiques ou dans de confortables bateaux de promenade. Ces mammifères trouvent dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent un milieu de vie préservé, faisant généreusement profiter les curieux de leurs ébats parfois acrobatiques!

Le vent du large

Le Saint-Laurent est bien sûr tout désigné pour la navigation de plaisance, la voile et le kayak. Vous trouverez le long des côtes des entreprises qui organisent des sorties guidées en kayak de mer. Si vous êtes un aventurier expérimenté, empruntez les routes bleues du Sentier maritime du Saint-Laurent : quelques heures ou quelques jours passés à fendre la vague vous réconcilieront avec la vraie vie! D’autres entreprises offrent de la plongée sous-marine le long du littoral.

L’hiver, le fleuve est le lieu d’activités inusitées. Que pensez-vous de tenter votre chance à la pêche sous la glace au lac Saint-Pierre ou dans le fjord du Saguenay? Ou encore d’assister à une course de canots à glace au Carnaval de Québec? Vous verrez que le plaisir ne craint pas les refroidissements, au contraire!

La traversée du fleuve entre Québec et Lévis ne dure que 15 min alors que celle entre Matane (Gaspésie) et Godbout (Duplessis) dure 2 h 10 (55 km)!

Dans les îles

De Montréal à Anticosti et aux îles de la Madeleine, d’innombrables îles et archipels, verdoyants ou rocheux, vous accueillent pour vous faire connaître leur faune, leur flore et les coutumes des paysans, marins et pêcheurs qui les ont habités ou qui les habitent toujours.

Chapelets d’îles

Tout près de Montréal, le parc national des Îles-de-Boucherville invite les citadins aux joies du vélo, du kayak ou du ski de fond l’hiver. À mi-chemin entre Montréal et Trois-Rivières, l’archipel du lac Saint-Pierre est un important refuge d’oiseaux groupant une centaine d’îles séparées par des chenaux étroits et luxuriants qu’on explore en embarcation.

À portée de vue de Québec, le site patrimonial de l’Île-d’Orléans est chéri par les poètes et les artisans et réputé pour ses produits du terroir. Plus loin, la Grosse Île vous transporte au 19e siècle, quand les immigrants irlandais y étaient isolés en quarantaine après avoir quitté leur pays dévasté par la famine. Sa voisine, l’île aux Grues, est l’hôte recherché des estivants en quête de tranquillité. Plus en aval, l’île aux Coudres se niche avec ses moulins au pied des massifs tourmentés de Charlevoix. Devant Rivière-du-Loup, plusieurs jolies îles, dont celles du Pot à l’Eau-de-Vie, font le bonheur des amants de la nature.

Parties de golfe

Les étonnants monolithes de l’archipel de Mingan (Duplessis) attirent les adeptes de nature sauvage. Anticosti, presque aussi grande que la Corse, compte moins de 300 habitants mais plus de 100 000 cerfs de Virginie! Le parc national de l’île préserve certains des plus beaux, et méconnus, sites naturels du domaine insulaire. À l’extrémité de la péninsule gaspésienne, l’île Bonaventure héberge la plus importante colonie de fous de Bassan d'Amérique du Nord. Elle fait partie, avec le célébrissime rocher Percé, d’un parc national réputé qui fait de la région un éden pour les villégiateurs de tous horizons. Les Îles-de-la-Madeleine déploient dans le golfe leurs gracieuses lagunes bordées de plages de sable fin et leurs célèbres falaises de grès rouge. La pêche et le tourisme y fleurissent harmonieusement. À la fin de l’hiver, vous pouvez observer sur la banquise le spectacle émouvant de la naissance des bébés phoques.

Le Saint-Laurent compte plusieurs centaines d’îles et d’ilots, dont 200 entre le lac Saint-Pierre et Sept-Îles (Duplessis) et par moins de 325 dans le seul archipel d’Hochelaga, dont la plus vaste est l’île de Montréal.