Observation des baleines, (Côte-Nord), © TQ/M.Loiselle

Mammifères marins

Le Québec est l’un des rares endroits du monde où il est possible de voir une si grande variété de cétacés : 13 espèces au total. Ils y viennent surtout de mai à octobre, attirés par les importantes réserves de nourriture et par les profondeurs de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent. C’est la meilleure période pour les observer.

Voir une baleine de près et l’entendre respirer à quelques mètres de soi est un spectacle émouvant et inoubliable. On ressent alors la taille, la puissance et la sensibilité considérables de ce mammifère magistral. Pas une photo, pas une image ne peut remplacer l’expérience de côtoyer ce géant des mers, l’espace d’une excursion en mer ou d’une randonnée en bordure du Saint-Laurent.

Le plus imposant animal de notre planète, le rorqual bleu, fréquente ces eaux, de même que le rorqual commun, le petit rorqual et le rorqual à bosse. En plus de ces géants, il est possible d’apercevoir des marsouins communs, des dauphins et des bélugas, ces petites baleines blanches menacées qui vivent dans le Saint-Laurent toute l’année. 

 

On aperçoit aussi fréquemment d’autres mammifères marins, dont 4 espèces de phoques, dans l’estuaire et le golfe.

De nombreuses entreprises offrent des croisières d’observation aux baleines, que ce soit dans les eaux du Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent ou dans celles du golfe du Saint-Laurent, en Gaspésie. Différents types d’embarcations motorisées peuvent vous emmener tout près des baleines, tout en respectant les normes édictées pour préserver les espèces, définies dans l’onglet Code d’observation.

Le zodiac est une petite embarcation pneumatique solide, rapide et agile, qui ne peut amener qu’un petit groupe à la fois, procurant à ses occupants une expérience intime et une proximité unique avec les mammifères qu’ils croiseront.

Les navires de croisière sont des bateaux de taille moyenne ou grande offrant plus de confort comme des toilettes et la possibilité de rester à l’abri en cas de temps moins clément. À bord, on a la possibilité de voir les mammifères de près et même d’apercevoir ceux qui sont plus éloignés. Une expérience différente pour qui a le pied marin, cela va de soi.

Il existe aussi plusieurs autres types d’expériences disponibles, en hydravion ou en hélicoptère, par exemple.

Répertoire des compagnies de croisière d’observation des baleines
 

 

Parc national Forillon © Le Québec maritime M.Dupuis
Baleine, Manicouagan (Côte-Nord), © TQ/M.Loiselle
© Croisières AML

Dans l’est du Québec, plusieurs sites d’observation terrestres permettent de voir des baleines, notamment sur les rives entourant le Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent. Le Centre d’interprétation de Cap-de-Bon-Désir, aux Bergeronnes, le Centre de découverte du milieu marin, aux Escoumins et la Pointe de l’Islet à Tadoussac en sont quelques exemples. La route des baleines est un circuit routier panoramique signalé par des panneaux de circulation bleus qui suivent la route 138, de Tadoussac à Kegaska. Ce circuit permet de faire la découverte des divers sites d’observation à partir de la rive.

La Baie de Tadoussac permet, elle aussi, de faire l’observation de petits rorquals. À proximité, sur la rivière Saguenay, il est fort possible que votre balade en kayak soit agrémentée par le passage de quelques bélugas souriants!

© M. Loiselle
© M. Loiselle
© M.Loiselle

Que vous soyez au Bas-Saint-Laurent, dans Charlevoix, sur la Côte-Nord ou en Gaspésie, les occasions de voir des baleines lors d’une sortie en kayak de mer sont nombreuses. Ces expériences singulières permettent d’être en symbiose parfaite avec l’air salin du Saint-Laurent et son milieu marin. Une expérience plus grande que nature!

Accompagné d’un guide expérimenté, vous pourrez pagayer en côtoyant des espèces telles que le rorqual à bosse, le rorqual commun et le petit rorqual. Selon l’endroit où vous irez, il sera aussi possible d’observer des marsouins communs ou des dauphins à flancs blancs. La faune marine de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent vous offre l’unique occasion de voguer parmi certains de ces géants des mers!

Le secteur du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent est l’un des endroits de prédilection pour cette activité d’observation. Aux Bergeronnes, des escarpements rocheux sont dotés de plates-formes pour le camping. Aux premières loges, la vue sur le fleuve et les baleines est spectaculaire. Quoi de mieux qu’un séjour bercé par le son du souffle des baleines?

Plus à l’est, au pied des majestueuses côtes rocheuses de la péninsule gaspésienne, le golfe du Saint-Laurent abrite également des baleines. Des entreprises offrent des excursions en kayak dans ce secteur. De plus, vous aurez fort probablement la chance de faire la connaissance de quelques phoques curieux lors de votre excursion en mer!

Répertoire des entreprises en tourisme d’aventure et de plein air offrant des excursions aux baleines

© TQ/B.Cecile
© TQ/M.Loiselle
© TQ/B.Cecile

Approcher les baleines de manière écoresponsable

Quelle que soit leur taille, les mammifères marins sont sensibles au bruit des moteurs de bateau. Les capitaines de navire, les guides et toute personne responsable d’une activité d’observation des mammifères marins doivent respecter un code très strict afin de préserver leur quiétude et le maintien de leur santé. Par exemple, selon les tailles et les espèces, les navires, grands ou petits (kayak) doivent :

• Pour les mammifères marins en voie de disparition ou menacés*, comme le béluga et le rorqual bleu, une distance d’au moins 400 mètres doit être maintenue entre l’embarcation et l’animal. Un bateau peut s’approcher à une distance de 200 mètres d’un cétacé qui n’est pas en voie de disparition ou menacé.

L’Alliance éco-baleine est un regroupement d’entreprises et de guides offrant des activités d’observation dont la mission est de limiter l’impact et d’assurer le développement durable des activités d’observation de baleines dans le parc marin.