© TQ/L.Turgeon

Le printemps

La nature s’éveille

Quelle effervescence quand arrivent, vers la mi-mars, les premiers jours du printemps! Les journées rallongent, le soleil se fait plus chaud, la neige se met à fondre. De retour de leur migration hivernale, les oies des neiges dessinent dans le ciel bleu leurs immenses V blancs. En ville, les Bixi et les camions-restaurants retrouvent leurs adeptes, les cafés-terrasses leurs amoureux! Jusqu’en mai, comme le veut le dicton, faites ce qui vous plaît!

Saguenay-Lac-Saint-Jean © TQ/J.-F. Hamelin
Montréal © TQ/L. Turgeon

Le Sucre du printemps

Au rythme du gel et du dégel, la sève monte doucement dans les érables. Poursuivant la coutume amérindienne, les premiers colons ont appris à entailler l’érable à sucre et à en faire réduire l’eau pour obtenir un sirop onctueux, apprécié pour sa saveur et sa couleur. Ce rituel saisonnier a donné naissance à une tradition culinaire hors du commun et à une industrie florissante.

Avant d'être transformée, l’eau s’écoule goutte à goutte de l'arbre par des chalumeaux. On accrochait autrefois à ceux-ci des seaux dont on versait régulièrement le contenu dans des tonneaux tirés par des chevaux. De nombreuses érablières utilisent aujourd'hui un réseau de tubulures reliant les chalumeaux à une pompe et acheminant la sève à l'évaporateur. Il faut environ 40 litres de sève pour produire un seul litre de sirop pur.

Érablière, Chaudière-Appalaches © TQ/M. Dupuis

Le temps des sucres

Les cabanes à sucre, situées pour la plupart près des grandes villes, vous accueillent à leurs tables au printemps. Courez déguster en famille ou entre amis une cuisine familiale à la mode d’autrefois : fèves au lard, omelette, jambon, tourtière, oreilles de crisse (fritures de lard salé) et un éventail de desserts sucrés à l’érable, dont la savoureuse tire : un ruban de sirop chaud versé sur la neige qu’on enroule autour d’un bâtonnet avant qu’il ne durcisse. Profitez-en pour emmener vos enfants se balader en voiture attelée dans les sous-bois. Certaines cabanes sont ouvertes au public toute l’année; on peut par ailleurs se procurer en tout temps des produits de l'érable dans les magasins d’alimentation.

 

Quelques découvertes printanières

  • Observer dans le ciel le vol bruyant des oies des neiges et des outardes
  • S’offrir un douillet séjour de remise en forme dans un spa
  • Faire une descente de rivière en canot pneumatique avec des amis à la fin de la saison
  • Partir à la campagne admirer les vergers en fleurs
  • Écouter sur la rive le craquement des glaces qui recouvrent le fleuve

Le Québec est le plus important producteur de sirop d’érable du monde. Ses produits (sirop, sucre, tire) sont vendus dans près de 50 pays, principalement aux États-Unis, en Allemagne et au Japon.