Récolte de la canneberge au Centre-du-Québec © TQ/C. Savard

Centre-du-Québec

Au Centre-du-Québec, profitez du charme des villages champêtres et des vues sur le fleuve Saint-Laurent. Au printemps, observez les oies sur les berges du lac Saint-Pierre et, en automne, parcourez les routes du contrefort des Appalaches pour profiter au maximum des couleurs de la forêt.

Situation et accès

Comme son nom l’indique, la région se trouve à mi-chemin entre Montréal et Québec sur la rive sud du Saint-Laurent. Elle est accessible de la rive nord par le pont Laviolette (autoroute 55), à Trois-Rivières.

Musiciens au Village Québécois d’Antan © Village Québécois d’Antan
Vannière du Musée des Abénakis © TCDQ/Buzz Productions
Ensembles folkloriques © Mondial des Cultures de Drummondville
Mosaïcultures au Parc Marie-Victorin de Kingsey Falls © Parc Marie-Victorin
Pique-nique à Bécancour, sur la Route des Navigateurs © TCDQ/Buzz Productions

Observation des oies blanches

À la fonte des neiges, la plaine inondée du lac Saint-Pierre constitue pour les oies blanches une immense aire de repos sécuritaire et un formidable garde-manger. Difficile de prédire quand les premiers grands oiseaux blancs poseront leurs pattes! Certains hivers sont plus tardifs, et la nature n’est pas soumise aux lois du calendrier. C’est généralement à la fin mars qu’on voit apparaître les premières oies.

Les environs du village de Baie-du-Febvre sont un lieu d’observation privilégié et réputé du Québec. Pas de frais d’admission et nul besoin de bottes à toute épreuve, les aires de repos sont situées à quelques centaines de mètres de la route 132 ou de la route Janelle. De plus, les habitants de la région ont compris l’importance de préserver et de développer de façon durable ce site naturel d’exception. Ce n’est donc pas un hasard si le territoire a obtenu le statut de Réserve de la biosphère accordé par l’UNESCO. 

Chaque année, de mars à mai, le lac Saint-Pierre et ses abords accueillent un demi-million d’oies blanches en migration.

Plus de 1000 kilomètres à découvrir à vélo!

Que ce soit le long des rives du Saint-Laurent, sur les petites routes de campagne ou jusqu’aux contreforts des Appalaches pour les plus sportifs, le Centre-du-Québec, avec son réseau cyclable de plus de 1000 km, est l’endroit idéal pour la pratique du vélo.

De l’avis des spécialistes, le Centre-du-Québec se distingue par la beauté de ses paysages campagnards, mais aussi par la largeur des accotements sur les routes. C’est donc en toute sécurité que les cyclistes arpentent la région. Et avec des champs à perte de vue, des silos et des bâtiments de ferme qui rappellent la vocation première de la région, sans oublier le fleuve qui suit son cours paisiblement, le vélo dans le Centre-du-Québec, c’est une partie de plaisir!

Le parc linéaire des Bois-Francs (Route Verte 1) a été aménagé sur une ancienne voie ferrée, et certaines gares ont été converties en halte pour les cyclistes. À Plessisville, il est même possible d’entrer dans un wagon de queue (caboose).

En famille au Centre de la biodiversité du Québec

Le Centre de la biodiversité est un véritable outil pédagogique pour sensibiliser jeunes et adultes à la découverte et à la préservation des différentes espèces animales du Québec. Le long d’un parcours à la fois intérieur et extérieur, le visiteur interagit avec différentes espèces de la faune et de la flore québécoises. Dans les salles du centre d’interprétation, il peut tour à tour caresser une couleuvre ou la tête d’une tortue, toucher à l’aveugle les différents types de végétation de la province, de la plaine au marais, observer crapauds, grenouilles, grands et petits poissons du Saint-Laurent.

Dans les enclos extérieurs, on peut voir évoluer la moufette, la loutre, le raton laveur, des renards et des cerfs de Virginie. De plus, du Centre de la biodiversité débute un sentier d’observation long de quatre kilomètres traversant huit écosystèmes répertoriés sur des panneaux d’interprétation.

Une nouvelle exposition interactive fait vivre aux visiteurs un voyage au fond du fleuve Saint-Laurent. Au menu : projection murale, présentation animée, décor en constante évolution, plancher tactile, et plus encore!

100 % plein air au Parc régional de la rivière Gentilly

C’est dans l’arrière-pays de Gentilly, non loin de Bécancour, qu’est situé le Parc régional de la rivière Gentilly. C’est par son réseau de sentiers qu’on met le cap sur ce joli coin de nature forestière traversé par deux rivières. Petits et grands peuvent s’y amuser été comme hiver. En plus des sentiers de raquette, les adeptes de plein air ont désormais accès à un réseau bonifié de sentiers de vélo sur neige (fatbike). De plus, pour ajouter en nouveauté, le ski Hok (sport se situant entre le ski de fond et la raquette) fait maintenant partie de l’offre de ce parc régional. De tout pour tous les goûts!

Une expérience de pratique du vélo sur neige ou de ski Hok est offerte gratuitement à toutes les personnes qui louent un chalet (selon les conditions des sentiers).

Les enfants aussi peuvent faire du vélo sur neige (fatbike)! En effet, pour les enfants de 5 ans et plus, des vélos sur neige de 20 po et de 24 po sont proposés, tandis que pour les plus jeunes (2 à 5 ans), des skis sont installés sur des vélos sans pédalier (balance bike).

Réserver en ligne
Réserver en ligne
Go to bonjourquebec.com