Fleuve Saint-Laurent, Bas-Saint-Laurent © TQ/R.Ouellet

Bas-Saint-Laurent

Des berges du Saint-Laurent jusque dans le Haut-Pays, le Bas-Saint-Laurent est un riche amalgame de paysages maritimes, lacustres, agricoles et forestiers. On le visite pour ses villages, îles, phares, parcs nationaux, mammifères marins, ainsi que les nombreuses activités qu'on peut y pratiquer.

Situation et accès

Rivière-du-Loup se trouve à 200 km et Rimouski à 320 km au nord-est de Québec. La région est facilement accessible par traversier de la rive nord du Saint-Laurent (Saint-Siméon, Les Escoumins, Forestville) et du Nouveau-Brunswick par la route Transcanadienne ou la Route des Frontières.

Raquette © TQ/R.Ouellet
Cerf de Virginie © TQ/B.Cecile
Falaise à Saint-André de Kamouraska © N. Gagnon
Motoneige en bordure du fleuve au Bas-Saint-Laurent © Studio du Ruisseau
Pont sur la piste cyclable Le Petit Témis © N. Gagnon

Motoneige

La région compte plus de 1800 km de sentiers balisés et bien entretenus par les membres bénévoles des clubs de motoneige bas-laurentiens.

Ce réseau permet de sillonner la région dans son ensemble, tout en donnant accès à une gamme complète de services aux motoneigistes en provenance de tout le continent nord-américain. Certains hôteliers en ont même fait une spécialité et offrent garage sécurisé, forfait adapté, etc.

Sillonner le Bas-Saint-Laurent en motoneige, c’est s’offrir la liberté des grands espaces, découvrir des paysages maritimes et forestiers à perte de vue, accéder à des ravages de chevreuils sauvages, et terminer la journée en contemplant un de ces magnifiques couchers de soleil qui font la réputation de la région.

L’hiver, l’île Verte est accessible en motoneige par un pont de glace reliant l’île au continent. Autrement, un traversier peut vous y conduire. Sinon, il est toujours possible de prendre l’hélicoptère entre deux saisons.

En saison, on peut visiter trois phares aux particularités différentes dans la région.

Le phare de l’archipel des îles du Pot à L’Eau-de-Vie, situé en face de Rivière-du-Loup, est mondialement connu pour l’observation des oiseaux. Cormoran à aigrettes, grand héron, bihoreau à couronne noire, eider à duvet, mouette tridactyle, petit pingouin, guillemot à miroir et goélands y nichent partout.

Le phare de l’île Verte, dont la construction débuta en 1806, est le tout premier phare du Saint-Laurent à guider les navigateurs. Il y a vu se succéder plusieurs gardiens, dont quatre générations de la famille Lindsay de 1827 à 1964.

Le phare de la Pointe-au-Père, à Rimouski, est l’un des plus hauts du Canada. Il faut monter 128 marches pour accéder à la coupole, d’où on profite d’une vue saisissante de la région et du sous-marin Onondaga, qui se trouve sur le même site.

On peut, le temps d’une nuitée, être le gardien du phare de l’archipel des îles du Pot à l’Eau-de-Vie. Des forfaits offrant gîte et couvert sont offerts durant la période estivale. Une expérience dont vous vous souviendrez longtemps!

La région compte trois parcs nationaux aussi différents les uns que les autres.

Le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent est le seul parc au Québec à préserver et mettre en valeur un milieu exclusivement marin, soit le fleuve Saint-Laurent. Ce parc est aussi l’un des meilleurs endroits au monde pour l’observation des baleines. En été, des croisières aux baleines sont offertes au départ de Rivière-du-Loup.

Le parc national du Bic séduit par ses caps, baies, anses, îles et montagnes, qui en font sa particularité. On peut y voir un coucher de soleil reconnu comme l'un des plus beaux au monde, ou encore des phoques se prélassant au soleil près du rivage.

Le parc national du Lac-Témiscouata est un harmonieux mariage d’eau et de forêt. Il protège un échantillon représentatif de la région naturelle des monts Notre-Dame. Ce parc se niche le long du lac Témiscouata, le plus grand et majestueux de la région.

Le parc du Lac-Témiscouata, le dernier-né des parcs québécois, propose des activités de fouilles archéologiques témoignant de la présence amérindienne dans la région depuis 10 000 ans.

Depuis quelques années, le Bas-Saint-Laurent a connu une croissance fulgurante au niveau du développement d’entreprises de niche dans les domaines de l’agroalimentaire et du tourisme gourmand.

Que ce soit pour des bières de microbrasserie, des boissons et spiritueux, des produits de la mer, des douceurs de l’érable ou des cultures biologiques, partout il est possible de s’approvisionner en produits régionaux des plus originaux. Par monts et par vaux, de villes en villages, on prend le temps de découvrir tous ces petits producteurs qui ont développé des savoir-faire uniques qui teintent également les bonnes tables de la région.

Les week-ends, en été, des marchés publics permettent également de prendre le pouls de la population locale et de s’improviser un petit pique-nique des plus sympathiques.

Il est possible de se procurer gratuitement le magazine À la BSL! – édition gourmande, qui présente ce que la région a de mieux à offrir aux visiteurs qui s’intéressent au tourisme gourmand.

Réservez en ligne
parmi nos établissements partenaires
Réservez en ligne
parmi nos établissements partenaires
Go to bonjourquebec.com