Parc national de la Mauricie © TQ/L. Bath

Les saisons

Parcourez le Québec en quatre temps : l’été, l’automne, l’hiver et le printemps. Profitez à votre gré de la chaleur du soleil estival, des chatoyantes couleurs de l’automne, des vivifiantes poudreries hivernales ou de la fébrilité du renouveau printanier. Quatre moments privilégiés pour devenir amoureux du Québec!

L'été

Profitez de l’été pour faire le tour du Québec en parcourant ses routes touristiques. Redécouvrez les plaisirs de la baignade, admirez d’opulents jardins ou larguez les amarres le temps d’une croisière sur le fleuve Saint-Laurent. De juin à septembre, les citadins profitent de la belle saison pour s’adonner aux joies de la villégiature au bord des lacs ou de la mer, s’offrir en famille la visite d’un parc thématique ou s’engager sur un parcours d’aventure.

 

Les Québécois tirent prétexte de l’été pour faire la fête. Partout les régions célèbrent la musique, la chanson, la danse, l’humour ou les produits du terroir! Les festivaliers en liesse célèbrent la musique, la danse, le cirque et le rire, s’enthousiasment devant des feux d’artifice ou des envolées de montgolfières ou s’amusent dans un concours de châteaux de sable!

Partir

Osez vous aventurer l’été loin des grands centres : prenez la route de la Côte-Nord, de la Gaspésie ou des Îles-de-la-Madeleine, destinations maritimes par excellence, poussez jusqu’en Abitibi-Témiscamingue, avec sa profusion de lacs et de forêts, ou vers la baie James, terre de nature sauvage et d’authenticité.

Au menu estival

  • L’observation des rorquals dans le Saint-Laurent
  • Une expédition d’aventure en canot ou en kayak
  • Un séjour 100 % nature dans un parc national
  • Une grande randonnée à vélo sur la Route Verte
  • L’observation de la montaison des saumons de l’Atlantique dans les passes migratoires

En juillet, Montréal affiche la température moyenne la plus élevée du Québec : 21,3o. En dépit de l’humidité de l’air, qui fait paraître le temps légèrement plus chaud, les citadins bénéficient d’un été agréable, bien loin des rigueurs de l’hiver!

L'automne

Une explosion de couleurs, de parfums et de saveurs salue l'arrivée de l’automne. Dès la fin de septembre, les forêts se colorent de teintes chaudes : rouge, orange, jaune... Les vergers et les vignes regorgent de fruits et les ciels traversés par des nuées d'oies des neiges offrent, avant l’hiver, un spectacle grandiose. Air sec et légèrement frais, ciels contrastés, c’est le temps idéal pour les longues balades en montagne et les randonnées à vélo sur les chemins de campagne.

Oh tonalités!

La coloration des feuilles à l’automne est due principalement, non pas tant au froid qu’à la diminution de la lumière résultant des journées plus courtes. Dans le cas de l’érable, l’accumulation de sucres contenus dans la sève provoque dans la feuille l’apparition de la couleur rouge, dont la teinte varie selon la nature du sol.

Coups de cœur d’automne

  • Un parcours de golf en vert et… rouge!
  • La rougeoyante récolte des canneberges dans le Centre-du-Québec
  • La tournée des vignobles et des cidreries
  • Les attroupements des oies des neiges sur les rives du grand fleuve
  • Les festivals des couleurs, les randos en forêt, la cueillette des champignons dans les sous-bois

L'été des Indiens (ou l'été indien), caractérisé par quelques journées chaudes et ensoleillées, se produit généralement entre le début d'octobre et la mi-novembre.

L'hiver

De novembre à mars, le Québec vit au rythme d'une saison revigorante. Et comme la neige n'est pas éternelle, aussi bien en profiter quand elle tombe! Givre ou frimas, poudrerie ou plein soleil, tout est prétexte aux divertissements et à la fête. Venez découvrir les activités toniques et amusantes que les Québécois ont imaginées pour apprivoiser les caprices de l'hiver!

L’hiver pratique

À compter de novembre, le mercure tourne autour du point de congélation et les risques de précipitations de neige augmentent. Il est alors nécessaire de porter un manteau, des bottes, une écharpe et des gants. De la mi-décembre à la mi-mars, les températures se situent entre -5 °C et -20 °C, mais varient parfois brusquement dans un intervalle de 24 heures. Les activités extérieures nécessitent un habillement adéquat : pantalons de neige, manteau, bottes, tuque et mitaines.

 

  Température moyenne

(janvier)

     Chutes de neige    

(cm)

Montréal -10 185
Québec -12 300
Gaspé -10 318
Kuujjuaq -24 255
Rouyn-Noranda -18 281
Saguenay -15 252

 

Quelques découvertes hivernales

 

Le Village sur glace de Roberval, aménagé sur le lac Saint-Jean, est une véritable agglomération conçue pour profiter au maximum des joies de l’hiver.

Le printemps

Quelle effervescence quand arrivent, vers la mi-mars, les premiers jours du printemps! Les journées rallongent, le soleil se fait plus chaud, la neige se met à fondre. De retour de leur migration hivernale, les oies des neiges dessinent dans le ciel bleu leurs immenses V blancs. En ville, les Bixi et les camions-restaurants retrouvent leurs adeptes, les cafés-terrasses leurs amoureux! Jusqu’en mai, comme le veut le dicton, faites ce qui vous plaît!

Eau d’érable, eau de vie

Au rythme du gel et du dégel, la sève monte doucement dans les érables. Poursuivant la coutume amérindienne, les premiers colons ont appris à entailler l’érable à sucre et à en faire réduire l’eau pour obtenir un sirop onctueux, apprécié pour sa saveur et sa couleur. Ce rituel saisonnier a donné naissance à une tradition culinaire hors du commun et à une industrie florissante.

Avant d'être transformée, l’eau s’écoule goutte à goutte de l'arbre par des chalumeaux. On accrochait autrefois à ceux-ci des seaux dont on versait régulièrement le contenu dans des tonneaux tirés par des chevaux. De nombreuses érablières utilisent aujourd'hui un réseau de tubulures reliant les chalumeaux à une pompe et acheminant la sève à l'évaporateur. Il faut environ 40 litres de sève pour produire un seul litre de sirop pur.

Le temps des sucres

Les cabanes à sucre, situées pour la plupart près des grandes villes, vous accueillent à leurs tables au printemps. Courez déguster en famille ou entre amis une cuisine familiale à la mode d’autrefois : fèves au lard, omelette, jambon, tourtière, oreilles de crisse (fritures de lard salé) et un éventail de desserts sucrés à l’érable, dont la savoureuse tire : un ruban de sirop chaud versé sur la neige qu’on enroule autour d’un bâtonnet avant qu’il ne durcisse. Profitez-en pour emmener vos enfants se balader en voiture attelée dans les sous-bois. Certaines cabanes sont ouvertes au public toute l’année; on peut par ailleurs se procurer en tout temps des produits de l'érable dans les magasins d’alimentation.

 

Quelques découvertes printanières

  • Observer dans le ciel le vol bruyant des oies des neiges et des outardes
  • S’offrir un douillet séjour de remise en forme dans un spa
  • Faire une descente de rivière en canot pneumatique avec des amis à la fin de la saison
  • Partir à la campagne admirer les vergers en fleurs
  • Écouter sur la rive le craquement des glaces qui recouvrent le fleuve

Le Québec est le plus important producteur de sirop d’érable du monde. Ses produits (sirop, sucre, tire) sont vendus dans près de 50 pays, principalement aux États-Unis, en Allemagne et au Japon.